Souviens-toi que l’amour n’existe pas ; Diane Gontier

4f54_______________________________

Souviens-toi que l’amour n’existe pas

Diane Gontier

Robert Laffont

Roman

302 pages

_______________________________

« Ce roman est l’histoire d’une double vie : celle de Françoise et Mila, une seule et même personne qui mène deux existences cloisonnées et distinctes. Françoise navigue au quotidien entre ses cours de droit à l’université, sa famille recomposée, ses copines et la relation tendre et complice qu’elle entretient avec son meilleur ami, Pierre. Fuyant les sentiments après une déception amoureuse, Mila se prostitue occasionnellement la nuit avec des hommes rencontrés sur Internet, satisfaisant ainsi ses propres fantasmes. À moitié par jeu et par souci d’anonymat, elle porte au cours de ces sorties un loup noir pour dissimuler son visage. Mais un rendez-vous inattendu va tout faire basculer. Un soir, Mila accepte une rencontre avec son professeur de droit qui l’a contactée sous pseudonyme. Dès lors se noue une relation sulfureuse et clandestine qu’elle croit maîtriser alors qu’elle ne cesse de lui échapper. »

_____________________________

Mon avis

La couverture d’abord; une photographie en noir et blanc. Une jeune fille, de dos, dans une rue, la nuit. Énigmatique, mystérieuse, assez jolie. Puis la marinière qui signe l’achat de ce livre (ça ne tient toujours qu’à peu de chose avec moi). J’avais, bien sûr, lu quelques chroniques – assez mitigées, d’ailleurs. J’ai donc décidé de me faire mon propre avis, et nous y sommes. 

Diane Gontier ne nous fait pas attendre. Dès les premières pages nous entrons dans le vif du sujet. Françoise – prénom qu’elle déteste, suite à une soirée ratée, va rentrer chez elle à pied et faire la rencontre d’un homme qui va lui proposer de se « détendre » contre de l’argent. « C’est arrivé un peu par inadvertance » page 7. C’est à partir de cet événement qu’elle va se créer une annonce et une autre identité – Mila-, dans l’unique but de prendre une petite revanche face à la fatalité.

Quelle fatalité, allez-vous me dire? Celle d’une jeune fille au passé compliqué ; un père absent, un certain manque de repère – tout court; une mère à tendance dépressive, un beau-père profiteur, une grand-mère décédée. Ça frôle le cliché? Pas loin.  Mais les clichés n’existent-ils pas pour de bonnes raisons? Je pose la question, mais je crois que si. Bref. Françoise est étudiante en master de droit, avec pour spécialité le droit des affaires. Elle a deux amies – Solène et Charlotte, et son meilleur-ami Pierre. C’est une fille qui a toujours été complexée mais qui connaît aujourd’hui assez bien son pouvoir de séduction malgré quelque complexes qui persistent. L’auteur nous raconte donc l’histoire de cette jeune fille, qui, à cause d’un cœur brisé, et de ce passé, ne veut plus s’attacher, d’où le titre du livre. Il m’a beaucoup surpris, je dois l’avouer. En une seule soirée, je l’ai lu, tant il m’a happé. J’ai aimé suivre les aventures de Françoise, de Mila, son parcours, ses choix…

Diane Gontier écrit sans chichi, droit au but, ne se perdant pas dans des descriptions inutiles, l’histoire d’une jeune fille qui devient Call-girl par hasard, et qui finalement va vite se retrouver face à ces questions du cœur, et de ses envies, sans jamais être un quelconque jugement. Je crois que j’ai surtout aimé, dans ce livre, le fait de ne jamais savoir où j’allais aller ; j’ai imaginé plusieurs fins, me suis imaginée douze scénarios, et pour finir, les dernières pages, l’auteur a réussie à me surprendre, encore. J’ai refermé le bouquin et me suis même entendu jurer … sans vulgarité ça donnait quelque chose du genre : « non mais ce n’est pas possible, elle ne va quand même pas me laisser comme ça??? si???  » J’espérais même un tome 2… moi ! J’adore ces fins là! J’adore quand l’écrivain ose donner quelque chose de différent, de surprenant, d’inattendu, ou même lorsque nous n’avons pas toutes les réponses à nos questions. 

Bref, vous l’aurez compris, je suis contente d’avoir laissée une chance à ce roman. Sous fond d’université, d’ambiance masquée, de professeur, d’amitié, d’amour, de sentiment cachés et de surprise… c’est un livre que j’ai dévoré et beaucoup aimé. 

17/20

/ Ajoutez votre commentaire ici

    1. J’en attendais tellement peu de chose qu’il aura été une jolie surprise.
      Je suis contente si cette chronique t’a donné l’envie. Peut-être le liras-tu, et l’apprécieras 🙂 Je l’espère en tout cas.

      Ah oui.. le pouvoir des marinières. Je suis contente que tu fasses partie du club aha ♥

    1. Je suis contente si ma chronique fait cet effet là. Je dois avouer que certains personnages, et la fin, donnent cette note si positive. Mais je pense aussi, qu’il peut ne pas plaire, si on s’attend à quelque chose d’extrêmement sombre ou un roman sur la prostitution.. ce n’est pas vraiment le cas.

  1. J’avais eu du mal à apprécier ce personnage pour les raisons de sa prostitution : s’acheter des chaussures, des vêtements… Après, bien sûr, l’auteure va au delà de tout ça et heureusement, sinon j’aurais abandonné autrement.

Laisser un commentaire