Partition Amoureuse ; Tatiana de Rosnay

 

PartitionAmoureuseTatianadeRosnay558

___Partition Amoureuse

__Tatiana de Rosnay

Le livre de Poche

211 pages

558

__« Margaux, célèbre chef d’orchestre, décide, à l’approche de ses 40 ans, d’inviter à dîner les hommes qui ont le plus compté pour elle. C’est l’occasion d’un bilan, le moment d’assumer les échecs du passé afin de mieux savourer ses bonheurs présents. Avec lucidité, Margaux dresse l’inventaire de sa vie amoureuse, comme elle le ferait sur une partition, chacun de ses amants apportant sa cadence. »

Mon avis

Livre challenge 2016 ; Février

__J’ai deux choses à dire sur cette quatrième, la première, je trouve qu’elle ne dit pas tout à fait vrai (par chance, je ne les lis que dans 15 % des cas). En effet, Margaux compte bien faire ce dîner des « ex », mais à mon sens, ce livre reste avant tout une lettre à Max, son premier amour – décédé d’une crise cardiaque -, à qui elle raconte, partage, confie, et dresse le bilan de ses 40 premières années. Pour la seconde, j’y reviendrai plus tard. (Quel suspense!)
Le livre est construit d’une manière assez simple : 5 grands chapitres, un pour chaque homme qui aura compté, sans oublier un Intermezzo.
L’auteur, dans ce texte, narre la complexité des rencontres et la complexité d’une relation, qu’elle soit dans le temps, ou dans les comportements (puisque parfois on ne parle pas la même langue, nous le savons tou(te)s). Mais aussi, la complexité des sentiments qui nous sont propres, au fil du temps qui passe et de cette évolution personnelle, inévitable. Bien sûr, tout ceci sous fond de musique ; de Beethoven en passant par Bach (pour ne citer qu’eux).
Je dirais que ce livre a cet avantage là ; il est imbibé d’un quotidien qu’on reconnaît tous plus ou moins, puisqu’on est obligé à un moment où un autre, de se mettre en parallèle, faisant nous aussi notre petite liste imaginaire de ceux qui ont compté, ceux qui peuvent ou pourront, et de ce qu’on pourrait en dire – écrire. Un écho amoureux à la fois musical et littéraire, donc.

___« J’entretiens avec la musique un rapport étrange, impudique, sensuel. Elle sait mettre à nu ma véritable nature, elle révèle mes désirs les plus secrets, mes craintes les plus intenses. À elle je me livre comme à aucun homme ; en retour elle me procure un plaisir qu’un amant sait rarement m’offrir »
p.113

__ Partition Amoureuse est mon premier roman de l’auteur (merci de ne pas me jeter de tomates), je l’ai lu en un après-midi, et je pense retenter l’expérience. Néanmoins, je pense aussi que je l’oublierais vite. Tatiana de Rosnay, ici, nous raconte une histoire – dans son sens le plus pur, et elle a ce talent-ci, c’est incontestable. Oui, elle écrit bien, mais pour être totalement honnête, j’ai trouvé le texte… quel mot choisir? un peu scolaire. Scolaire dans le sens où notre narratrice se confie – écrit, à Max, vous l’aurez compris, mais le dessine de manière un peu ‘enfantine’, c’est comme si c’était moi (ou n’importe qui) qui écrivait. Rien de transcendant, rien qui fasse rêver. Aucune réelle recherche stylistique, ou poétique. J’en viens donc au second point (enfin!) de la quatrième, qui là, sonne juste. C’est écrit : « Margaux dresse l’inventaire de sa vie amoureuse, comme elle le ferait sur une partition, chacun de ses amants apportant sa cadence. » Oui, c’est exactement cela, c’est une partition, mais seulement vue du côté Mathématique ou Solfégique (?) de la chose, c’est trop analysé, observé, disséqué. Les sentiments et les émotions m’ont manqué, et il est là mon réel bémol. J’avais tout pour aimer ce texte ; la symbiose musique-relation amoureuse/humaine, et je ne l’ai eu qu’à moitié. Vous me connaissez maintenant, rien est tout noir ou tout blanc, il y a des passages sublimes autant sur la musique, que sur les sentiments, mais ça restera un portrait de femme en surface. Un portrait de ce que sont ou peuvent être nos relations au fil des années, seulement effleurées. Et c’est dommage.
Attention spoiler : Sans oublier, la frustration de ne pas participer au dîner des ex ! Je l’attendais, moi ! 

__« Le silence que tu sais si bien faire en toi est un supplice pour ceux qui ont la folie de partager tes jours et tes nuits. Tu t’es fait un nom. Tu es célèbre. Tu le seras encore davantage avec les années. Mais ta vie amoureuse sera un enfer pour celui qui osera t’aimer. »
p.186

__Ce sera donc une lecture en demie-teinte. Mi raisin mi clémentine qui ne me laissera pas une trace immense au coeur. Pourtant, je le répète, je compte bien continuer l’oeuvre de l’auteur, d’ailleurs si vous avez des titres à me conseiller, je prends.

★★(★)

__Chronique plus positive de Popcornandgibberish

/ Ajoutez votre commentaire ici

  1. J’ai beaucoup aimé la biographie qu’elle a rédigée sur Daphné du Maurier… C’était mon premier contact avec la plume de l’auteure et je voulais découvrir du Maurier. Je te conseille « Manderley forever ». Et comme toi, je suis du type noir-blanc. Je n’ai aucune zone grise :).

  2. Cool un nouveau billet ! Alors j’ai lu Elle s’appelait Sarah (je viens de relire mon billet), je n’avais été séduite ni par le style, ni par l’écriture mais par l’histoire (depuis c’est devenu un film), j’avais dévoré les 260 dernières pages et j’ai bien aimé les deux personnages féminins vivant à 60 ans d’écart. Je pense que tu connais l’histoire (petite fille juive, la rafle du Vel d’Hiv, etc.). Puis j’avais acheté Boomerang pensant aimer encore plus et raté ! Mon billet disait cela : « Du suspense, de la comédie et de l’émotion nous annonce son éditeur, je n’ai retrouvé aucun des trois. L’intrigue est pourtant intéressante, le premier chapitre donne envie de lire le deuxième, mais très rapidement c’est l’ennui qui l’a emporté. Je n’ai pas lâché le livre, j’ai aimé quelques chapitres (ceux du milieu) pour très vite m’ennuyer de nouveau fermement, mais j’ai lu le livre jusqu’au bout, en espérant que ce sentiment serait contredit.  »

    Et en plus, on retrouvait le même choix narratif : des personnages à x années d’écart ..
    Donc, j’ai abandonné mais j’aime l’auteur et j’aimerais lire un autre roman (dont le titre m’échappe) où elle évoque la Russie, le pays de ses ancêtres maternels …Donc je passe mon chemin sur ce livre (quoique le thème musique / repas avec les ex était intéressant) mais je ne dis pas non à une lecture un jour…

    et enfin : ravie de trouver un billet de toi !!!

    1. Oui, j’ai beaucoup entendu parlé de « Elle s’appelait Sarah » (dans l’ensemble de manière positive), et autant de Boomerang, d’ailleurs. Je pense les lire, comme « Manderley forever », mais dans quel sens? J’en ai pour l’instant pas la moindre idée. Je dois avouer avoir très envie de regarder l’adaptation de Boomerang, rien que pour Mélanie Laurent. Affaire à suivre, donc. Autant pour toi que pour moi !

      Et moi, ravie de te relire par ici!

          1. Oui, pas de souci ! J’ai très bien compris. Hélas, y’a des noms que j’écorche comme toi… Duvauchelle (l’acteur tu sais), je veux qu’il s’appelle duchauvelle, et ça rentre pas dans ma CABOCHE !

  3. Pas de tomates de ma part étant donné que je n’ai jamais rien lu de cette auteure ^^ Mais je compte bien me rattraper en jetant mon dévolu sur « Manderley for ever », le portrait de Daphne du Maurier, la célèbre auteure de « Rebecca ».

  4. Je suis dans la B.U de mon copain vautrée dans un fauteuil de fifou (c’est là que tu vois que les facs en France n’ont pas le même budget) et là je vois ton article, sur ce livre qui plus est : la journée ne pouvait pas mieux commencer !
    Je suis Tatiana De Rosnay sur Instagram et à force de voir ce livre de tous les côtés, j’avais hyper envie de le lire ! Si j’avais j’arrive à me le procurer je lui laisserai sûrement ma chance. Je pense qu’on a déjà du te le dire, mais tu devrais essayer Elle S’appelait Sarah. C’est le plus connu, le seul que j’ai lu d’elle, mais je l’adore !

    1. Oui, j’ai vu sur insta la jolie photo ! Je suis envieuse !
      Si tu le tentes, j’ai vraiment hâte d’avoir ton avis, et j’espère que tu l’aimeras. Oh que oui, je l’espère !
      J’ai noté « Elle s’appelait Sarah », est-ce qu’il sera mon prochain? J’hésite avec deux autres. Nous verrons bien, mais je te fais entièrement confiance.
      Plein de bisous copinette !

  5. Coucou ! J’ai lu avec d’autant plus de plaisir ta chronique que ce roman me tente beaucoup ! Pour l’instant je n’ai lu qu’un seul roman de cette auteure : Le Voisin. J’avais bien aimé même s’il n’est pas inoubliable (à mon humble avis !). Maman a lu (et adoré !) Manderley For Ever.
    Grosses bises.

    1. Manderley For Ever fait l’unanimité apparemment. Je n’ai jamais entendu parlé du « Voisin ». Je vais me renseigner de ce pas !
      N’hésite pas à essayer ce livre-ci, qui sait, tu vas peut-être l’adorer.
      Des bisous.

  6. Hello ma belle !
    Ma revue sur ce roman arrive demain et c’était une lecture que j’attendais fortement.
    Ce résumé m’avait bcp intrigué et au final, j’en ressors pas avec un coup de coeur (alors que je l’attendais) mais avec une bonne lecture quand même. Certes, je suis déçue, je m’attendais aussi à participer à ce dîner. Je me disais même que ça allait tourner vers le thriller, je ne sais pas pourquoi mais je me suis dis qu’elle allait tous les tuer. Au final, effectivement, nous n’avons qu’une grande lettre qui est figée sur le passé même si H. amène le futur mais nous ne savons pas jusqu’où cela ira.
    Bon passons aux points que j’ai aimé : La relation musique-humain ; l’amour inconditionnel d’une mère à son fils car au final, c’est son seul véritable amour et je trouve que nous avons affaire à une « vraie » femme. Alors excuses-moi pour ce terme un peu bateau mais je dis ça dans le sens où nous avons une femme qui a des défauts, des qualités, qui sait qui elle est et où elle en est dans sa vie. Elle ne cherche pas à se justifier, elle raconte simplement ce qui lui est arrivé dans sa vie. Et elle assume tout et on a pas de jugement moralisateur derrière comme on peut l’avoir dans certains livres. Je pense notamment à la sexualité de Margaux, la façon dont elle dit. A aucun moment, on nous dit « c’est mal », « c’est bien », « elle est comme ci », « elle est comme ça » et c’est ce que j’aime dans ce roman.
    Après peut-être qu’il ne me laissera pas grande impression sur la longueur, ça je n’en sais rien.

    Ha et c’était mon 1er Tatiana de Rosnay à moi aussi et j’ai hâte de poursuivre 😉
    Plein de bises
    Johanna

    1. Hello ma jolie.
      Oui, j’ai vu sur Livraddict que tu l’avais lu, et j’attendais ton retour avec impatience ! Me voici comblée.
      Aha, je t’avoue ne pas avoir pensé une seule seconde à ce côté Thriller, ou le fait qu’elle allait tous nous les tuer ! Heureusement qu’elle n’a pas choisi cette option-ci ! Merci Mme deRosnay !
      Ensuite, je suis finalement assez d’accord avec toi sur tous les points. J’ai moi aussi aimé le côté sans justification, ni moral, ni jugement. C’est même un très bon point. Comme j’ai aimé cette femme forte dans ce monde misogyne que peut être celui de la musique. Mais je réitère il m’a manqué du sentiment. D’ailleurs, magie de la littérature, c’est pour ça que je conseille toujours les gens à se faire leur propre avis, puisque nous ne percevons pas les choses tous de la même manière, et heureusement, puisque oui, j’ai trouvé la relation mère/fils, bien expliqué, on sait qu’elle l’aime… mais non, je ne l’ai pas assez « ressenti ».

      Je mettrai un lien vers ta chronique demain (qui sera plus positive que la mienne), j’aime bien finir sur une note positive !

      Bisous bisous.

    1. Parfois des livres croisent notre chemin sans qu’on l’ai calculé. Celui-ci en est la preuve pour moi 🙂
      Je note ce « Spirales », finalement, j’ai du choix pour continuer son oeuvre 🙂
      Bisous bisous

  7. J’ai lu un de ces recueils de nouvelles que j’ai absolument détesté…
    Ma mère est une grande fan de ses romans et me dit de me mettre absolument à la lire. Surtout Elle s’appelait Sarah. 🙂

  8. Je n’ai lu que deux livres de l’auteur, La mémoire des murs et Le voisin et à chaque fois je suis gênée par ses fins, trop abruptes qui ne vont pas vraiment avec ce que j’avais imaginé du contexte de l’histoire. Celui-ci me fait penser aux Jolies garçons de Delphine de Vigan où la narratrice revenait sur trois hommes qui ont contés dans sa vie, en trois chapitres différents et je l’avais adoré, un vrai coup de coeur ! =)

    1. Je t’avoue que la fin de celui-ci m’a également frustré…
      J’ai « jolies garçons » dans ma bibliothèque mais je dois t’avouer que je ne sais pas si je l’ai lu… ou non ! Aucun souvenir !
      Je devrais réessayer alors.

  9. J’avais été très déçue par « Rose » ainsi que par un recueil de nouvelles (« Café Lowendal »). Je me suis pour autant réconciliée avec l’auteure depuis peu grâce à la biographie de Daphné du Maurier mais… je ne suis pas certaine de me replonger dans ses romans.

  10. J’ai lu Elle s’appelait Sarah il y a des années, quand j’étais encore tout ado x) Et j’avais adoré ! J’adore les romans de guerre mais celui-là fait sans conteste partie des meilleurs que j’ai lu 🙂 Celui-ci m’intrigue beaucoup, peut-être que je me laisserai tenter, je ne sais pas encore 🙂 Ton avis est très bien écrit en tout cas 🙂
    Bises à toi !

    1. J’admets ne pas trop apprécier (et le terme est mal choisi parce qui apprécie?) les romans sur la guerre. Mais du coup, avec tout ces commentaires, il y a de fortes chances que je cède.
      Merci de m’avoir lu et d’être passée par ici ! Si tu le lis, il me tarde d’avoir ton avis.
      Bisous bisous

  11. Moi non plus je n’ai rien lu de Tatiana de Rosnay, même si  »Elle s’appelait Sara » est adulé par des milliers de personnes. Ce que tu me dis de l’écriture me chiffonne un peu, car j’ai déjà ressenti cela, et ça m’empêche de rentrer dans l’histoire à 100% ( ça vient de m’arriver pour D’Après une Histoire Vraie )
    Je ne pense pas lire ce roman, mais il faudrait quand même que je découvre l’auteur…

    1. La preuve dans les commentaires, la plupart me parle de ce livre. Néanmoins, ce n’est pas parce que j’ai ressenti ceci, qu’il en sera de même pour toi. Heureusement d’ailleurs. Je pense lui laisser une seconde chance, nous verrons bien.
      Tu me diras si tu tentes de la découvrir.
      Bises bises

  12. Je n’ai jamais lu l’auteur non plus donc je ne te jetterai pas de tomates 😉 malgré ton avis en demi-teintes, je pense tenter cette lecture car j’aime beaucoup le sujet. Je suis en plein dedans d’ailleurs…

  13. Je ne te lancerai point de tomates car je n’ai encore jamais lu cette auteure ^^ Pour l’instant, elle ne me tente pas trop. Et s’il y a un manque d’émotions, je pense que je vais encore attendre pour découvrir ses histoires 🙂 J’aime quand il y a du sentiment !

  14. Ce que j’ai apprécié le plus dans cette lecture c’est d’être en quelque sorte bercée par la musique. Même si j’ai apprécié ce livre je dois dire que ce n’est assurément pas le meilleur de Tatiana de Rosnay et tout comme toi j’ai été frustrée de ne pas assister au fameux dîner mais laissons place à notre imagination pour imaginer la suite …

    Au passage, j’aime beaucoup ton blog et ta plume 🙂

Laisser un commentaire