La meilleure des vies ; J.K Rowling

« Nous n’avons pas besoin de magie pour transformer notre monde :
nous portons déjà en nous tout le pouvoir dont nous avons besoin. »

suite à des problèmes de batterie, cette photo provient de mon âgé mais néanmoins joli téléphone.

_________________________

L a    m e i l l e u r e   d e s    v i e s   ••   J. K    R o w l i n g
Grasset – 
Essai
73 Pages

________________

Avant propos….
Vous pouvez passer ce chapitre, si le cœur vous en dit. 

__Je ne sais pas si vous avez vu passer sur les réseaux les « Perles de libraire »  – qui, au passage, me font rire… mais beaucoup moins quand il s’agit de ma petite personne  – Egotrip toussa – But, I dit it.
__Jour J. J’enfile mon bonnet, mon écharpe, mes chaussettes en piloupilou, et je cours (enfin je marche, faut pas déconner) dans ma librairie habituelle. Je ne trouve pas l’objet dans son rayon normalement destiné, j’appelle donc la libraire. Là, je donne le nom de l’auteur (je gère), la maison d’édition (normal, puisque ma favorite), le genre (pour du détail – la bonne élève) et le TITRE (rien ne va plus) : au lieu de l’appeler « La meilleure des vies  » , j’ai dit : « L’art de perdre » (Euh, what???) En rentrant chez moi, je me suis dit « mais pourquoi, Elo, pourquoi?? – Freud pourrait s’en lécher les babines. » (encore ce bon vieux Sigmund! ) Puis, je me suis rappelée que c’était également le nouveau Alice Zeniter. Que je n’ai pas. Qui me tente pas plus que ça, en fait. Mais quand même pourquoi ce méli-mélo?

Le Livre, maintenant..

___La meilleure des vies est l’intégralité du discours prononcé par J.K Rowling lors de la traditionnelle cérémonie de remise des diplômes  à Harvard, le 5 juin 2008.

__C’est un livre très court, mais dense par son propos. Je ne vais pas trop vous en dire parce qu’il est de ces Essais qu’il vaut mieux parcourir, que chroniquer.
__Sachez néanmoins qu’elle fait preuve d’humour, comme ici : « À présent, il ne me reste plus qu’à prendre une grande inspiration, fixer mon regard sur ces fanions rouges aux armes de l’université, et me convaincre que j’assiste en réalité au plus grand rassemblement international de la maison Gryffondor. »  Mais aussi, de douceur, d’intelligence, de force, de persévérance, et d’Humanité. Ce livre est à mon sens l’Ode à l’échec pour grandir ou réussir – suivant qui lit. Il aurait très bien pu s’appeler l’Art de Perdre, d’ailleurs.   (tu sens la fille qui essaie de retomber sur ses pattes?)
__L’auteur aborde sa vie personnelle pour approfondir son propos, encourager ses auditeurs, mais aussi rassurer ou faire avancer ses lecteurs. Ce n’est probablement pas le but premier, mais il le crée. Nous avons noir sur blanc un parcours de vie enrichissant, sorte de doudou qu’on enfile pour se réconforter quand la nuit nous enroule de ses incertitudes. Des mots qui font du bien. Des phrases qui réchauffent l’esprit. Les bienfaits de l’échec et de l’imagination dans un société qui le permet de moins en moins – ou qui le cache – puisque sans cesse ou quasi inondé par le Beau (cc Baudelaire), souvent irréel. Ici, l’Échec est moteur de réussite, parce qu’il faut parfois tomber pour pouvoir se relever et se nourrir. Se poser les bonnes questions, puis Avancer. Qu’importe le rythme. Ça me fait d’ailleurs penser à ce livre qui me tentait beaucoup. Wishlist
Élucubration² : Je dois avouer, également, que ce livre m’a donné envie de m’intéresser aux Biographies. Je n’en lis jamais, et je pense faire une erreur (enfin, je mens, j’en ai lu une, et j’ai peu apprécié). Je trouve toujours la couleur entre le voyeurisme et l’intérêt, trop proche. Mais, parce que ce livre est très court, je le répète, je suis restée finalement sur ma faim. Je connais très mal l’histoire de J.K Rowling, et j’espérais tout savoir, ou presque. Finalement, je crois que j’aimerais avoir une biographie écrite par sa propre « personne » puisque nous aurions les informations uniquement nécessaires, et je serai plus à l’aise avec l’idée. Je crois.

__Vous l’aurez compris, ce petit ouvrage est un petit bonbon à mettre sous le sapin. Il coûte peu cher, et pourtant, riche d’expériences, de savoir, d’humour  et d’amour. Bien sûr, le discours est trouvable sur internet, mais l’avoir dans sa bibliothèque, à portée de mains, c’est quand même pas mal. D’autant que l’objet est merveilleux, voyez.

★★★★★

 

 

/ Ajoutez votre commentaire ici

  1. oh merci ! J’adore les discours que les artistes donnent à la fac – ils sont souvent excellent. L’un des plus inspirant que j’ai vus est en ligne sur YT (mais en anglais) – il s’agit d’Ellen de Generes, actrice puis aujourd’hui animatrice de talk show. Elle est donne un discours à la fac de New Orleans, passionnant du début à la fin. Maintenant j’ai envie de lire celui-ci même si je n’ai jamais lu HP…
    Pour les biographies, j’aime ce genre – il y en a de bonnes et des mauvaises mais parmi mes cinq livres préférés, deux en sont donc .. Par contre, je les ai achetés aux USA – ah si, une de mes préférées je l’ai lue l’an dernier, La nuit du revolver de David Carr, un grand journaliste américaine décédé depuis. Sa biographie est passionnante. J’aime toujours autant te lire ! Amusant ton ellispe sur le titre du livre – j’étais en formation hier et on faisait des exercices et j’ai aussi subtilisé un mot pour un autre…

    1. Il faudrait que je regarde celui d’Ellen de Geners.
      Sache une chose, comme toi, je n’ai jamais lu Harry P. C’est même mon premier JK Rowling 😀
      Tu viens de me convaincre, j’ai vu qu’il y allait avoir une bio de Baudelaire, je crois me laisser tenter, ou peut-être Zweig. Je verrai.
      Ah oui? Quel mot pour quel mot? Je suis curieuse 😀

  2. Ah j’adore ton avant-propos, il y a des moments où on ne sait pas trop pourquoi, tout se mélange dans nos têtes, je suis un peu comme cela moi aussi : dernier en date dire bon week end à une cliente un lundi matin ^^
    Je suis très tentée, car c’est une façon de voir les choses que l’on n’a peu l’habitude de voir, l’apprentissage par l’échec mais je trouve qu’elle est très enrichissante !

    1. Aha, je dois avouer que ça m’arrive quand même assez peu, donc il a fallu du temps pour m’en remettre !
      Je suis entièrement d’accord, après c’est toujours un peu frustrant parce qu’on aimerait un véritable essai plus qu’un discours, mais c’est déjà pas si mal.

  3. Je suis fan du petit couac de la librairie (tellement mon genre également :-))
    Bon sinon mouais … Je ne doute pas de l’intérêt de ce livre, surtout pour les fans de J.K. Rowling mais n’ayant lu aucun de ses livres (pas taper, pas taper !), je ne suis pas totalement sûre qu’il pourrait me convenir.

    1. J’aurais probablement dû le préciser, mais, comme toi – et finalement, je pense qu’on est quand même un certain nombre – je n’ai jamais lu l’auteur. Je te le conseille malgré tout. Après, il ne s’agit que d’un discours.

  4. Je le veux, je le veux, je le veux !
    (tu remarqueras que j’ai des arguments très étoffés quant à cette requête, m’enfin passons).

    Je suis quasiment sûre de deviner la librairie où tu vas. Et même que si c’est la bonne, j’y avais fait mon stage de 3ème. Si si ! (#souvenirs)

Laisser un commentaire