Les apparences ; Gillian Flynn

54________________________________

LES APPARENCES

Gillian Flynn

 Le livre de Poche

Roman

696 pages

________________________________

« Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s’installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L’enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu’il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu’elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres plus inquiétantes. »

▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬

Mon avis

Ce livre me reluquait à chaque fois que j’allais dans ma librairie. Un jour il a même osé crier : « achète-moi, achète-moi. » Que nenni ; première règle : quand ma PAL est à dix livres, je n’en achète pas. Deuxième règle : quand on va acheter un livre, on ne repart pas avec un autre livre que celui choisi à la base! (elle est française cette phrase?) ((double parenthèse – je ne tiens pas toujours mes propres règles, il faut le savoir.)) Bref. Je n’ai pas cédé, cette fois.
Un jeudi après-midi, entre thé à la menthe et deux cookies, ma grand-mère me dit : « tiens, j’ai un carton plein de livres, tu peux prendre ce que tu veux. »  Carton des merveiiiillles, ai-je pensé… mais vite la chute, qui fait mal… il n’y avait que des Policiers, Thriller et autres livres qui appellent au sombre, et ce n’est pas franchement ma tasse de thé (à la menthe? Je suis drôle? Non? Très bien). Les apparences était dedans. Je l’ai pris, bien sûr, avec une trilogie de Chattam – auteur que je n’ai toujours pas lu et qui risque de ne pas sortir avant quelque temps de ma Pile à Lire, vous êtes prévenu.. M’enfin revenons-en à notre sujet initial.

Je débarque après tout le monde, je sais.  Et que ce soit dit, j’ai réussi à ne pas me spoiler; je n’ai ni regardé la BA de l’adaptation cinématographique, ni lu la moindre critique/chronique sur ce livre. Même la quatrième de couverture je l’ai laissé de côté. Quitte à aller dans le Thriller autant ne pas savoir du tout à quoi s’attendre, non?

J‘ai d’abord beaucoup aimé la construction de ce livre; être à la fois dans le présent et dans le passé via le journal d’Amy – pour la première partie, j’ai adoré. On apprend au fil des pages les relations qu’ils entretiennent, qui ils sont, ce qu’ils font, etc.. On en sait plus, bien sûr, mais chaque chapitre apporte sa zone d’ombre, son interrogation. L’auteur maîtrise à la perfection son schéma, ses personnages, et le rythme. Les pages défilent les unes après les autres.
Je n’ai pas envie de trop en dévoiler, pour ceux et celles qui ne l’ont pas lu, j’ai peur de donner quelques clefs, alors je vais rester évasive. La première partie m’a beaucoup plu : la découverte des personnages, la chasse au trésor, l’enquête. J’ai adoré me poser dix milles questions. J’ai adoré ce besoin d’en connaître toujours plus. Puis, la seconde partie arrive, et là, même si les pages continuent de défiler, j’arrive à ma première déception : je me suis faite avoir, et je ne l’ai pas vu venir.  Mais finalement, j’hésite, c’est peut-être exactement ce qu’il fallait faire? Puis la fin approche, et là, vraiment, je pense que les 90 dernières pages ne sont pas à la hauteur des 600 autres. J’ai refermé ce livre en me disant que je l’avais autant aimé que détesté. Je ne sais pas. Je n’ai pas été convaincue par le dénouement de l’histoire, ça ne m’a plu. J’ai posé le livre et je me suis dit : « pourquoi? pourquoi cette fin? » Je ne comprends pas, mais soit, c’est le choix de l’auteur.
Sans oublier un autre point qui m’a chiffonné – ridicule, j’en conviens : les « putain » en fin de phrase. J’en voyais pas l’intérêt, suis pas certaine que ce putain apporte forcément de l’exaspération ou de l’énervement, ou du « je suis au bout du rouleau« , on le comprend autrement. Bref.

Quoi qu’il en soit, c’est un bon livre, j’en suis certaine. Les personnages sont vraiment beaucoup travaillés. La relation de couple en apparence banale devient vite source d’interrogation – et non des moindres. On frôle au malsain, c’est sûr, mais l’auteur a fait du bon boulot. Je reste nuancée, parce qu’évidemment en tant que lectrice, j’aimerais que les choses se passent comme je me l’imagine… mais c’est ainsi. Et c’est peut-être là toute la réussite de l’écrivain?

Je le conseille vivement à ceux et celle qui aime ce genre là –
mais n’oubliez pas, je n’y connais rien en Thriller. 

Pour ceux et celles qui l’ont lu, je suis curieuse de connaître vos avis sur la fin.

15/20

/ Ajoutez votre commentaire ici

  1. La notion du « putain » m’effraie un peu pour être tout à fait honnête. Si en prime, il est répétitif, cela va avoir une certaine tendance à m’agacer prodigieusement ! x)
    Sinon … Chattam n’a pas écrit que du policier. Sa saga Autre-Monde part dans du fantastique écologique et c’est vraiment très agréable à lire *-*

    1. Ah bah merci de me le dire, parce que j’ai de gros « à priori » . 🙂 Apparemment, j’ai « la trilogie du mal », donc je verrai bien ce que ça donne. La plupart des gens qui le lisent dans mon entourage en font des éloges.. alors je suis assez sereine.

      Quant au « putain » de ce livre, c’est juste que ça m’a un peu.. dérangé, et je fais vite une fixation. Mais il n’y en a pas à toute les pages, tu peux être rassurée.

      1. Merci de me rassurer 😛 Du coup, je me pencherai dessus un jour. Je ne suis pas très policier j’avoue. :/ J’ai un peu de mal 😛 Mëme si certains policiers parviennent à me happer parfois.
        Pour Maxime Chattam, je n’ai pas lu la Trilogie du Mal même si elle est sur ma WL. Sa plume est assez chouette en tout cas de ce que j’ai lu du tome 1 d’Autre-Monde 🙂 Bonne lecture 😉 J’espère que tu apprécieras tout de même et je reviendrai voir cela 😛

        1. Je dois avouer que des policiers, j’en ai lu deux… alors moi non plus*, je ne suis pas « calée-calée ». On en reparle vite 😉
          Merci pour le passage et les commentaires, en tout cas 🙂

          Je te souhaite de jolies lectures.

  2. Je ne lis pas beaucoup de policiers, mais pourquoi pas !! Sinon, « première règle : quand ma PAL est à dix livres, je n’en achète pas. Deuxième règle : quand on va acheter un livre, on ne repart pas avec un autre livre que celui choisi à la base!  » = JE TE REJOINS TOTALEMENT !!! 🙂 Même si, moi non plus, je ne respecte pas toujours ces règles… ahah 🙂

        1. ahah. Moi, je sais que de toute manière si je le pouvais j’achèterais la librairie quasi entière pour la mettre dans mon salon… alors je me conditionne.
          Sauf si j’estime qu’il y a un livre obligatoire à avoir ou lorsque j’estime l’avoir mérité : j’ai tendance à craquer quand j’ai vécu une déception. Exemple : je vais essayer tel jean, telle paire de chaussure, et ça ne convient pas , je remplace cet achat par un livre histoire de sécher mes larmes.
          Plus stupide, ce n’est pas possible !

  3. Ohhh je suis sûre que tu as laissé des merveilles dans ce carton qui auraient fait des heureux 🙂 En tout cas, j’ai vu le film adapté du livre et je peux comprendre qu’il y ait un côté malsain! Mais du coup, je lirais bien le livre!
    (Et bravo de respecter ces règles lorsque tu rentres dans une librairie!!! 🙂 )

    1. Ah bah lis-le, sincèrement. J’aimerais bien connaitre ton avis, sachant qu’en plus tu as vu le film. Je crois que je vais le regarder, du coup (dès que possible).

      Merci !! Mais ce n’est pas facile tous les jours aha.

  4. c’est un des rares livres où je me dis: le travail de l’auteur est top mais…qu’est-ce que je déteste les personnages!!! le film m’a fait la même impression d’ailleurs 😉
    P.S: le mot « putain » est arrivé aussi souvent dans le dernier policier américain que je viens de lire…peut-être est-ce intrasèque au genre??? 😉

    1. C’est possible, oui. Et peut-être qu’en VO, c’est peut-être moins dérangeant, ou disons que ça parait plus « naturel ».

      Nick, personnellement, je ne l’ai pas détesté. Je ne le comprends pas, c’est certain.. mais je n’ai pas eu le même ressenti qu’envers Amy. Elle, vraiment, je peux dire que je l’ai détesté ! 😉

    1. Déception, uniquement pour la fin parce que je ne la comprends pas – enfin dans le sens où j’aurais aimé que ça finisse autrement, mais bon, c’est mon avis de lectrice.
      Il faut néanmoins rendre à César ce qui est à César.. ce livre reste un très bon livre. 🙂

Laisser un commentaire