Le sourire des femmes ; Nicolas Barreau

2_______________________________

Le Sourire des femmes

Nicolas Barreau

Le livre de poche

Roman

330 pages

_______________________________

« Le hasard n’existe pas! Aurélie, jeune propriétaire d’un restaurant parisien, en est convaincue  depuis qu’un roman lui a redonné goût à la vie après un chagrin d’amour. À sa grande surprise, l’héroïne du livre lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Intriguée, elle décide d’entrer en contact avec l’auteur, un énigmatique collectionneur de voitures anciennes qui vit reclus dans son cottage. Qu’à cela ne tienne, elle est déterminée à faire sa connaissance. Mais l’éditeur du romancier ne va pas lui faciliter la tâche… Au sein d’un Paris pittoresque et gourmet, Le Sourire des femmes nous offre une comédie romantique moderne, non sans zeste de magie et d’enchantement »

_____________________________

Mon avis

C‘est un roman hasardeux puisque ce livre n’était absolument pas prévu dans mes achats/dans mes lectures.

Nicolas Barreau, en début de roman, décrit de manière très simple, et surtout d’une très jolie plume – comme vous le savez grâce à la quatrième – , une journée déterminante pour notre héroïne Aurélie. Journée déterminante crée par une rupture amoureuse, et principalement par un livre. S’ensuit une histoire folle.

« Je cherche un homme qui m’aime vraiment, répondis-je en silence. Je fuis un policier qui pense que je veux sauter d’un pont, et je fais semblant de vouloir acheter un livre. J’ai trente-deux ans et j’ai perdu mon parapluie. J’aimerais qu’il m’arrive enfin quelque chose de bien. »
p41

Je dois admettre que l’auteur m’a bien eue. Et quel excellent point gagné par cette surprise ! (non, je ne divulguerai rien). Tous les ingrédients de la comédie romantique sont dans ce livre, oui, tous. Alors certes, je note positivement une certaine originalité, néanmoins, j’ai eu étrangement beaucoup de problèmes avec ce personnage principal qu’est Aurélie. Non, parce qu’entre nous, je veux bien admettre le pourquoi du comment de cette obstination/fascination/obsession … mais pour moi, c’était un peu too much! Je ne comprends pas (mais sans too much, on n’a pas d’histoire? possible). Je pourrais presque dire qu’elle arrivait à m’insupporter – pas moins! Par contre, j’ai adoré notre personnage principal, André : un coup de cœur même – ce qui est drôle, puisque j’ai lu certaines autres chroniques et l’inverse est souvent écrit, comme quoi, la littérature… enfin bon, je m’éparpille!

Je me rends bien compte que vous ne comprenez pas la moitié de ce que je peux raconter (je tiens à laisser l’intrigue complète), tout ce blabla pour dire que si vous êtes friands des comédies romantiques en littérature. Que vous souhaitez un petit peu d’originalité, un vent frais, ou de la légèreté, ce livre est fait pour vous. Pourquoi? Parce que vous allez adorer André, ou Aurélie. Peut-être même les deux, et ce sera forcément le cas pour les personnages secondaires. Parce que sous ce décor romantico-parisien, l’auteur nous fait passer un très joli moment. Roman sans prétention. Histoire sans grande surprise, mais qui, quoi qu’il arrive, fait son effet par sa douceur. Véritable bouffée d’air frais, c’est promis. Un roman feel good pour commencer ce mois de mars en délicatesse – ceci sera ma conclusion.

En bonus : entrer dans le monde des livres, à travers une maison d’édition, c’était très sympa!

14/20

Je vais aller, de ce pas, réfléchir au hasard et tout ce que ça implique. Je suis très influençable. On se retrouve vite pour une prochaine lecture.

/ Ajoutez votre commentaire ici

  1. J’aime beaucoup le résumé, et j’avoue qu’avec la petite phrase « le hasard n’existe pas » j’ai envie d’aller voir ce qu’il y a derrière. Une comédie romantique, c’est pile ce qu’il me faut en ce moment. Je note le titre 🙂

Laisser un commentaire