Cherche jeune femme avisée & D’un commun accord ; Sophie Jomain

_______________________________cherche-jeune-femme-avisee-d-un-commun-accord

Cherche Jeune Femme Avisée
&
D’un Commun Accord

Sophie Jomain

France Loisirs

Roman

865 pages

_______________________________

Cherche Jeune femme avisée

« Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, Adrien a besoin de toute urgence d’une baby-sitter pour prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans.
Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante, Gabrielle, c’est en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature. Mais qui sait? La jeune femme pourrait bien être la perle rare… » 

D’un commun Accord

« Escroc, voleur, menteur, tricheur… Les adjectifs n’ont jamais manqué pour définir Martin. Égoïste, vénale, jalouse, sournoise, des épithètes qui ont toujours collé à la peau de Jane. Mais cette fois, elle est prête à se faire pardonner. Ils reprendront les choses là où ils les avaient laissées. Avant l’accident, avant que leur vie ne vole en éclats ».

_____________________________

Mon avis

Livre Juin ; challenge 2015

J‘ai sauté sur ce livre, alors que j’avais dans ma WL des titres qui m’intéressaient davantage, mais… j’avais tellement aimé l’univers fantastique des étoiles de Noss Head (hello Darius), et ce qu’avait créé Sophie Jomain, du coup, lorsque j’ai vu dans le catalogue France Loisirs, qu’ils publiaient ces deux livres en un, je n’ai pas résisté. Je voulais voir ce que l’Auteure allait nous donner dans la Romance. Sachant qu’en plus, le challenge de juin exigeait un auteur francophone.

Cherche jeune femme avisée

s les premières pages, l’auteure nous propulse dans l’univers de Gabrielle, sans perdre un temps inutile dans des détails passé – ce qu’elle fera par touche tout au long du livre. J’ai adoré ça. Nous ouvrons donc le premier chapitre avec cette jeune-femme qui se rend à un entretien d’embauche. En effet, elle a perdu son emploi d’archéologue à cause de Martin – son ex mais néanmoins ami, et pour cause financière, se doit absolument de retrouver du travail. Elle décide donc de tenter sa chance en tant que réceptionniste/standardiste juridique au sein d’un cabinet d’avocats prestigieux – sans en avoir la moindre compétence (via le cv, j’entends), et les choses vont se passer de manière… disons, totalement inattendue ! Reine du loufoque, Adrien de Bérail va se laisser convaincre – ou presque – , de l’engager… non pas dans son cabinet d’avocats, il n’est pas fou, mais en tant que baby-sitter pour ses jumeaux – Sophie et Paul. 

Je vais être franche, ce premier chapitre est un délice. J’ai aimé l’aperçu qu’on avait du caractère de Gabrielle – ayant, je pense, agit de la même manière si je devais être dans sa situation (non, je ne vous dirais rien), et puis, c’est assez rare quand un livre réussit cela mais j’ai franchement eu un fou rire ! Tout commençait merveilleusement bien.
Les pages se suivent et l’histoire se veut de plus en plus addictive. En effet, nous faisons la connaissance de Adrien de Berail, et de sa famille ; ses jumeaux, Rosa-Louise et son mari André, sans oublier le Dr Antoine Saint-Armand. Nous en apprenons davantage sur leur passé, leur parcours, leur histoire. Puis, évidemment, apprenons aussi à connaître Gabrielle à travers son comportement, ses décisions, son histoire avec Martin, et sa propre famille. Les choses s’installaient page après page. 

Il faut le reconnaître l’histoire, à la base, n’a rien de super original, et je savais déjà plus ou moins comment aller se terminer le livre, mais ça ne m’a pas dérangé puisque l’auteure réussit à créer des personnages forts, attiser une certaine curiosité pour la suite, sans oublier de créer une certaine intrigue. Après, j’ai un petit bémol, ou deux : d’abord, le côté un peu foufou de Gabrielle – bien que touchant – m’a terriblement dérangé lors d’une scène puisque je ne l’ai absolument pas trouvé crédible – je pense être un peu trop ancrée dans une certaine réalité. Ensuite, une autre scène, d’amour cette fois, que je trouve, comment dire, totalement cliché ! À part ça, j’ai aimé ma lecture, et la plupart des personnages. J’ai aimé suivre leur évolution, leur sentiments. Pour moi c’est un roman idéal pour l’été ! Une merveilleuse petite histoire. 

D’un commun Accord

Dans ce second tome, l’Auteure fait un zoom sur Martin, rencontré et presque détesté dans le premier. Dans cette première scène – le prologue, nous le retrouvons tel qu’il était dans la première histoire, mais cette fois, accompagné de Jane – avocate déjà rencontrée grâce à Adrien puisqu’ils collaborent de temps en temps ensemble pour certaines grosses affaires. Jane et Martin, eux, vivent une histoire, non pas d’amour, mais plutôt de « plaisir sexuel »; sans aucune attache, sans aucune question, sans aucune tendresse, ni mièvrerie. « Du plaisir brut. » Sauf, qu’après cet instant de pur plaisir, en reprenant la route, Jane par défi – et pour le provoquer un peu, appuya bien trop sur accélérateur de la voiture, lui disant par exemple : « Je ne connais rien de plus ennuyeux que ton existence, les moments que nous vivons ensemble mis à part. » Humour, défi. Elle était comme ça Jane; une avocate pleine d’assurance et de détermination, toujours sublime, maquillée, tirée à quatre épingles, fougueuse, redoutable et redoutée. Mais Jane, cette nuit-là, allait provoquer l’irréparable… en effet, ayant perdu le contrôle de la voiture, elle et Martin eurent un accident de voiture. Un accident de voiture qui ne lui causa aucune séquelle physique, à elle, mais qui en causa à Martin, puisque ce dernier sera amputé.
Un accident qui changera leur vie à tous les deux. 

J‘avais une idée sur comment tout cela allait se terminer, mais j’en n’étais pas totalement convaincue. Suite à ce prologue, nous nous retrouvons trois années plus tard. Trois années plus tard où Martin à dû accepter sa situation, rebondir, et évoluer. Puis avec Jane, qui elle, avait vécu le poids de la culpabilité, le pardon qu’elle essayait de demander en écrivant des lettres à Martin – mais qui restaient silencieuses, ou le pardon qu’elle essayer de s’accorder à elle-même, tant bien que mal. Mais trois années plus tard, était-ce réellement le cas pour les deux? Comment étaient-ils aujourd’hui suite à cet événement qui a changé intégralement leur vie?

Jane s’était jurée de ne plus jamais revenir en France, mais, trois ans plus tard, et une affaire en commun avec Adrien, l’obligea à prendre un vol direction Paris. Elle allait devoir passer le mois de septembre dans la Capitale. Et surtout, devoir faire face à son histoire et ses démons : « Si ce n’est pas le passé qui vous rattrape, c’est le futur qui vous tire à lui. »
Gabi appela Martin pour s’assurer de sa présence pour l’anniversaire de Paul et Sophie, il lui assura que oui – puisqu’il était là tous les ans, mais c’était sans compter cette nouvelle: Jane serait, elle aussi, de la fête – Adrien n’ayant pu faire autrement que de l’inviter, sachant qu’en plus, eux deux, étaient toujours amis.
Martin, dans un premier temps, refusa catégoriquement – refusant faire face aux excuses, à la pitié ou encore à une certaine compassion dans les yeux (ou les mots) de Jane… mais, dans un second temps, et suite à une certaine réflexion, c’était pour lui l’occasion rêvée de prouver à Jane à quel point elle lui était totalement insignifiante. Il accepta l’invitation. Ils allaient se revoir. 

Au revoir la pure légereté du premier tome, mais je crois avoir préféré ce tome là, par ses sujets plus sérieux/profonds : le poids culpabilité et ce qu’on serait capable de faire ou d’accepter pour se faire pardonner, les changements qui en découlent, l’acceptation de soi ou la non-acceptation, l’amour, la haine, l’évolution, le temps, le désir malgré l’inacceptable, et la forme des sentiments. Martin a changé radicalement suite à cet accident, il était certes devenu un homme meilleur sous bien des aspects, mais envers Jane, il était un homme froid, sans coeur, sans le moindre remord, calculateur, et prêt à tout pour sa vengeance. Jane, mangée par la culpabilité, avait elle aussi beaucoup changé; la personne qu’elle était trois ans auparavant n’existait plus, laissant place à une femme plus naturelle, et plus vulnérable. Dans ce tome nous faisons face à leur retrouvaille, puis, leur premier échange. S’ensuit un accord; lui, par esprit de vengeance, elle, pour se déculpabiliser et « payer ». Je vais être franche, bien que je puisse comprendre la situation, et pour l’un, et pour l’autre, j’étais parfois mal à l’aise. J’ai trouvé certaines situations plutôt malsaines… Quand l’amour et la haine se mélangent l’un avec l’autre… 

Attention,ce n’est pas non plus un livre ultra sombre. Soyez rassuré. Il est intéressant sous divers aspects. Nous avons échos de deux voix, de deux pensées, celle de Martin, et celle de Jane, pouvant totalement entrer dans la psychologie et de l’un et de l’autre, ce qui permet de voir davantage de chose et sous deux angles totalement opposés. Je suis assez satisfaite de la fin, même si, en effet, j’en aurais aimé davantage; un chapitre supplémentaire n’aurait pas été de trop, à mon avis. Puis, c’est vrai qu’à certain moment, ce petit jeu des « non-dits », était parfois exaspérant. Ils auraient pu, à plusieurs reprises, mettre cartes sur table, mais ça n’a pas été fait. Sans oublier, le Dr Saint-Armand, personnage qui m’a beaucoup plu, et qui, hélas, n’a pas été totalement approfondi… Je reste avec pas mal de questions en suspens. J’en suis un peu triste. 

Dans tous les cas, et pour « Cherche jeune femme avisée« , et pour « D’un commun accord« , je suis toujours sous le charme de l’écriture de Sophie Jomain. Je regrette certaines choses, mais je suis agréablement surprise. Que ce soit dans la légèreté et la pure romance, ou dans une histoire d’amour un peu plus sombre, je la trouve très efficace, même si j’ai une nette préférence pour le tome deux, qui risque de me marquer davantage. Je ne m’attendais pas à ce tome, rempli de surprises – bonnes mauvaises,  suivant qui lit.

16/20

/ Ajoutez votre commentaire ici

  1. J’adore tes billets parce qu’ils sont longs et détaillés mais en même temps tu sais manager le suspense. Une lecture estivale ! Dans mon programme, j’ai deux ou trois lectures « légères » et je sens que ça me fera du bien !!!!
    Je vais enfin pouvoir faire ce que j’aime : lire, écrire et profiter de la nature 😉

    1. C’est surtout que je veux en dire suffisamment pour pouvoir être complète dans mon avis, mais en même temps, pas trop, pour ne pas casser la lecture de ceux et celles qui veulent lire tel ou tel livre. Donc je fais au mieux.
      En tout cas c’est un commentaire qui me fait bien plaisir !
      Oui, ça fait toujours du bien ! Profite Profite Profite !
      Je ne savais pas que tu écrivais, j’ai presque envie de t’en demander davantage 😀

    1. Je dois avouer que France Loisirs a des avantages, ce livre je le cherchais depuis un moment, sans le trouver par chez moi, puis on ajoute d’autres livres dans la WL, et on l’oublie un peu, jusqu’à ce que… 😀
      Je suis contente alors! Fonce Fonce! Je suis certaine que tu vas adorer, mais lequel de deux? J’hésite un peu.

Laisser un commentaire