After ; Anna Todd – Saga entière

After saga

_______________________________

After
Saison 1.2.3.4.5

Anna Todd

Hugo Roman

Roman

_______________________________

« Avant, elle contrôlait sa vie.
AFTER, tout a chaviré…
L’amour? »

« Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux…
Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir.
Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, percé, avec un « p…. d’accent anglais! » Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.

Et pourtant, le jour où elle se trouve seule avec lui, elle perd tout contrôle…

Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque…
Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu? »

_____________________________

Mon avis

J‘ai vu plusieurs personnes acheter cette saga quand j’étais dans ma librairie. Principe de base, je n’ai pas voulu céder: « Non non non, tu ne m’auras pas ! » Je savais déjà à quoi m’attendre, et je n’avais pas envie de cette lecture. J’arrive vite à me convaincre!
Mais, c’était sans compter une soirée d’anniversaire en mars dernier, où une amie a mis dans un petit sac les deux premiers tomes de cette saga. Facile à convaincre, oui. Je suis facile à démolir aussi… Faiblesse totale!

Quand on rentre à la fac, tout peut basculer; on doit se faire de nouveaux amis, on vit pour la première fois seule – dans un appart’ ou dans un dortoir. Et c’est aussi le cas pour Tessa. Pour la première fois elle va partager sa chambre avec une coloc’, être loin de chez elle – de sa mère et de son amoureux. Tout ce qu’elle a (plus ou moins) construit jusque là va partir à vau-l’eau, et Hardin, ami de sa coloc, n’y est pas pour rien. Dès les premières pages, j’avais droit au schéma de base : une fille vierge, naïve, douce, délicate, belle, un peu bourgeoise, un peu coincée, un peu prude, disons. . une colocataire aux antipodes, puis une rencontre : Hardin, le mec tatoué, le mec pas sympa, le mec rebelle, le mec en colère, le mec sombre, le mec mystérieux, le mec sexy, le mec qui lui fera chavirer le cœur. Sur la quatrième, c’est écrit : « l’écriture rythmée d’Anna Todd rendra accros tous ses lecteurs. » Je dois admettre que c’est le cas; ce n’est certes pas de la grande littérature, c’est attendu les 3/4 du livre, mais les pages se suivent les unes après les autres. On se laisser aller à suivre l’histoire entre ces deux personnages, parce que tout est simple, et surtout, on adore détester Hardin. Évidemment, on a aussi envie de secouer Tessa, même si sa naïveté peut être touchante au départ.
Puis l’auteur, jouant le jeu jusqu’au bout – jouant avec la connerie de notre tatoué devrais-je dire, va nous laisser sur un fin qui ne peut pas nous laisser de marbre. Je me suis surprise à me dire, aussi vulgairement qu’Hardin pourrait le faire – attention aux âmes sensibles : « Putain mais quel gros con! » Quand on fait abstraction du manque d’originalité, on lit avec plaisir ce premier tome. 

La fin du premier étant tellement « folle », qu’inévitablement beaucoup d’espoirs sont nés envers le tome suivant. L’histoire continue. Le fuis moi je te suis, suis moi je te fuis, aussi, se consolide. On déteste Hardin, mais dans le fond, on s’y attache. C’est le but, non? L’auteur nous prend par les sentiments ; celui de vouloir être celle ou celui qui répare l’autre. Panser les blessures. Je dois avouer qu’il y a de bonnes choses dans ce livre, mais je dois aussi reconnaître, que plus les pages se tournaient, et plus je m’ennuyais. Ce va et vient de situations, de problèmes, de je t’aime moi non plus, devenait vite fatiguant. Sans oublier que je savais qu’il y avait 5 tomes, et me voyais mal continuer la saga – si le schéma s’avérait toujours aller dans ce sens -, trop répétitif, trop rébarbatif… mais je l’ai fini. Le troisième tome m’a, hélas, fait ressentir la même chose, j’y allais à reculons; cette répétition m’épuisait, même si dans ce tome là, une petite évolution dans ses personnages est à noter. D’autres débarquent, certains s’approfondissent, une réelle intrigue se crée, mais le triangle amoureux me dérange, encore et toujours. Déception. Le quatrième tome, quant à lui, est meilleur que les deux précédents (soulagement), nos deux personnages principaux évoluent concrètement, leur relation devient moins « prise de tête » pour le lecteur, sans oublier les personnages secondaires qui ont un rôle plus important, et j’ai aimé ça – j’ai beaucoup aimé Landon.  Le cinquième et dernier tome, reste assez similaire aux autres: rien de bien surprenant, même si les rôles s’inversent -, malgré une fin qui prend tout son sens, malgré une chronologie différente.

Comme vous le savez, j’ai une tendance obsessionnelle, quand je commence quelque chose, j’essaie de terminer. Les deux tomes rendus, j’ai acheté les trois suivant, je me devais de savoir la fin de cette histoire. Alors oui, c’est une saga qui aura fait beaucoup de bruit, mais à mon sens, pour pas grand chose. Je crois qu’en deux tomes l’histoire aurait pu être terminée, et ne pas nous imposer toute cette répétition. Si on enlève les querelles perpétuelles, les péripéties ultra-dramatiques, on aurait pu avoir une jolie histoire, et une histoire intense, avec des personnages intéressants – chacun à leur manière. Parce que oui, ils le sont tous, mais tout ceci est gâché par ce trop plein de blabla et de problèmes.
Je comprends totalement l’engouement autour de ces livres, mais finalement, je ne crois pas qu’elle s’adresse à tout le monde. Si vous voulez une romance tumultueuse, avec des scènes de sexe (que je ne lisais même plus), des réconciliations… et ce en 2700 pages, Foncez! Sinon, passez votre tour.
Pour dire vrai, je n’ai pas suffisamment aimer pour compléter la saga dans ma bibliothèque. Elle restera à trois tomes sur cinq. Dommage.

10.5/20

D’autres chroniques, plus positives, ici

/ Ajoutez votre commentaire ici

  1. J’en ai entendu beaucoup parler et cette histoire aurait pu m’intéresser sauf que je n’ai toujours pas fini la saga 50 nuances et que j’ai plein d’autres livres à lire. Je pense que si j’ai envie de lecture sympa (je lis de la littérature érotique donc le sexe ne me gêne pas) et légère pendant mon été peut-être.
    Ta critique me rassure car j’entendais beaucoup de bien de ce livre et je ne comprenais vraiment pourquoi.
    Bisous à toi!

    1. Le problème dans cette chronique est d’en dire suffisamment sans spoiler… pour l’été, oui, je pense, ça se lit bien, il faut le dire. Après, l’avantage de 50 nuances, c’est que la saga est en 3 tomes. Là, 5 ! aha !
      Quoi qu’il en soit, si tu la lis, j’ai hâte de lire ton avis, peut-être tu aimeras mille fois plus que moi, ce que je souhaite, évidemment.

  2. Oh ca y est, la saga est finie? Bon, j’étais intriguée lorsqu’ils sont sortis mais je ne pense pas que je les lirais un jour, ça a tendance à vite me taper sur les nerfs ces histoires d’amour tumultueuses mais je peux comprendre que ça plaise à d’autres 🙂

    1. Finie, oui. Je comprends, j’étais intriguée aussi, mais si les histoires d’amour tumultueuses te tapent sur les nerfs, cette saga n’est pas faite pour toi, même moi, je perdais patience !!
      M’enfin, la saga est adorée par d’autres, donc 🙂 Faut toujours essayer – je crois, qui sait :).

  3. J’en ai beaucoup beaucoup beaucoup entendu parler, comme tu te l’imagines. Et je suis comme toi : non, je ne cèderai pas. Jusqu’à ce qu’un jour, on me les prête et je me fasse une idée. N’empêche, je sais déjà à quoi m’attendre.

    1. C’est tout le problème, on savait/sait déjà, et il n’y a aucune surprise. C’est dommage. :/ Quoi qu’il en soit, si tu le lis un jour – si on te le prête, j’espère sincèrement que tu aimeras davantage. 🙂

  4. Déjà félicitations pour être allée au bout et 2700 pages ! Je pense que cela m’aurait vite énervé,les je t’aime, je t’aime pas .. et la fille tout proprette et le bad boy ..mais je sais aussi que quand c’est bien écrit ça peut devenir addictif. Je n’avais pas lu le livre mais j’ai vu (mardi ?) l’adaptation ciné d’un livre qui raconte l’histoire de deux étudiants, amants d’un soir, amis longtemps qui mettront un temps fou à se décider (le titre m’échappe) avec Anne Hathaway et Sturgess. Bref 20 ans avant de comprendre enfin et vlan elle se prend un bus dans la tronche ! ça m’a vraiment énervé cette fin… et là je crois comprendre que ça ne finit pas bien non plus… Désolée, mais je crois qu’on mérite après 2700 pages la fin que l’on souhaite 😉

    1. Ah non non, la fin est exactement comme je m’y attendais – positivement parlant, mais disons 2700 pages pour en arriver là, c’est un peu LONG ! Comme je le disais, deux livres auraient suffit, pour moi, et on y aurait gagné en intensité. Puis la chronologie genre :  » six mois plus tard », « deux ans plus tard », « dix ans plus tard », je ne suis pas, comment dire, ultra fan ! Après, c’est totalement personnel, bien sûr. Le plus difficile à lire, c’était vraiment ce « je t’aime, je t’aime pas, je te quitte, je reviens, tu me reprends, je reste, je m’en vais, je t’aime.. » J’en soupirais devant ces pages!

      Ah oui ! J’avoue que je suis contente de ne pas avoir vu le film… parce que j’aurais très mal vécue cette fin aussi, rien que de le lire en commentaire, je n’aime pas ! aha

  5. Quelque fois c’est dur de résister tellement je lis d’avis positifs concernant cette saga. Mais je sais qu’elle n’est pas faite pour moi, c’est le genre de personnages et d’intrigue que je n’aime pas. Ta chronique me persuade que je fais bien de rester éloignée :3

    1. Exactement, moi aussi j’étais curieuse puisqu’il était difficile de passer à côté sur la blogo. Si ce genre de personnages ne te plait pas, ni même l’intrigue (quasi inexistante, dans le fond, si ce n’est le « vont -ils réussir à être ensemble? »), en effet, je te le déconseille!
      Après, si on devait te le prêter, ou si tu t’ennuies pendant l’été… ça peut le faire 😉

  6. Bien sûr, j’ai déjà entendu parler de cette saga ! Mais je pense que j’ai tellement était saoulée par Cinquante nuances de Grey que j’ai eu peur de retrouver la même chose !
    Mais bon, il n’est pas trop tard pour me rattraper 🙂

    1. C’est quand même assez différent sur la plupart des points… mais ça reste de la romance tumultueuse. Mais si 50 nuances t’a saoulé, je crois qu’After ne te plaira pas non plus, m’enfin qui sait 🙂

  7. J’hésite beaucoup à commencer la saga, mais je pense que je ne vais pas craquer juste parce que tout le monde en parle, je n’ai pas encore finis le troisième tome de Cinquante nuances, car le 2 m’a avec le recul, ennuyée. Je pense que cette saga est dans la même veine et que passé le moment de lecture on n’en retire pas grand chose. Merci pour ton avis =)

    1. La saga est différente sur bien des points, néanmoins oui, il s’agit de romance tumultueuse. Comme je le dis dans un précédent commentaire, si tu t’es arrêtée au second, alors qu’il y a trois tome… ici, il y en a 5 ! (et parfois ça demande du courage aha).
      Après, les avis sont globalement positifs, alors… faut peut-être essayer 🙂

Laisser un commentaire